Crise sanitaire : le secteur du retail lourdement impacté

Crise sanitaire : le secteur du retail lourdement impacté


Depuis quelques mois, les crises sociales et sanitaires mettent à mal l’économie, et tout particulièrement le secteur du retail. Depuis la fin du confinement, les redressements judiciaires s’enchainent, menaçant des milliers de magasins et d’emplois sur le sol français et partout dans le monde.

André

Après avoir perdu près de 4 millions d’euros en 15 jours, l’enseigne française créée en 1896 est l’une des premières victimes collatérales du Covid-19. Achetée en 2018 par Spartoo, 600 salariés voient aujourd’hui leur emploi menacé suite au dépôt de bilan.

Naf-Naf

L’enseigne de prêt à porter féminin rachetée par le groupe chinois La Chapelle à Vivarte en 2018, a été placée en redressement judiciaire au sortir du confinement. Le groupe Beaumanoir et le turc, Sy international se sont déjà interessés à sa reprise. Naf Naf emploie 1 170 personnes et disposent de 160 boutiques

Parashop

L’entreprise en cessation de paiement depuis le 27 mars 2020 a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Marseille le 6 mai dernier. L’enseigne de cosmétiques appartenant au groupe Thalgo cherche un repreneur.

La Halle

Placée en redressement judiciaire le 2 juin, l’enseigne prévoit qu’environ 40 % des 5 391 salariés seront licenciés. Lidl serait candidat à la reprise des magasins.

Alinéa

Alinéa, en cessation de paiement depuis le 6 mai s’est estimée victime du mouvement des Gilets Jaunes et des grèves en contestation à la réforme des retraites, puis de l’épidémie qui a « stoppé net les efforts engagés ». 2 000 salariés voient leur emploi menacé.

Camaïeu

L’enseigne d’habillement a été contrainte de se placer en redressement judiciaire suite au refus d’un PGE (Prêt Garanti par l’État). Camaïeu totalise 832 magasins dans le monde et 4 714 salariés, dont 634 magasins et 3 844 salariés sur le territoire français.

Orchestra

L’entreprise spécialisée dans la vente de produits textiles pour enfants et puériculture, déjà en difficulté avant la crise du Covid-19, a été placée en redressement judiciaire fin avril. Les deux offres de rachat présentées par son fondateur Pierre Mestre via la société NewOrch et celle du groupe saoudien Al Othaim, ont été jugées insuffisante par le tribunal de commerce de Montpellier.

Conforama

L’enseigne concurrente, But, devrait faire une offre pour la reprise de l’ensemble des magasins Conforama (hors fermetures décidées dans le cadre du PSE). L’offre ferme est attendue dans les prochains jours.

D’autres entreprises lourdement impactées par la crise comme 5àSec, Pacific Pêche, Tie Rack… font également l’objet de procédures de redressements judiciaires.

De nombreux changements sont à prévoir donc, dans ce secteur lourdement impacté par la crise, mais qui n’a pas dit son dernier mot.

Il est 1 commentaire

Add yours