Comme la géolocalisation, la réalité augmentée va permettre d’inventer de nouveaux services ou d’enrichir les apps existantes et l’expérience client

Comme la géolocalisation, la réalité augmentée va permettre d’inventer de nouveaux services ou d’enrichir les apps existantes et l’expérience client


L’arrivée de la réalité augmentée (AR) offre de nouvelles perspectives qui enrichissent l’expérience des utilisateurs et consommateurs dans leurs relations avec les services, les marques et les retailers.

Tour d’horizon des opportunités mais aussi des points d’attention autour de l’AR en 2020 avec Renaud Ménérat, fondateur & COO de USERADGENTS, agence digitale « mobile first ».

Où en est la réalité augmentée aujourd’hui ?

Techniquement la réalité augmentée est déjà très présente dans les usages sur smartphones, selon le périmètre que l’on veut bien lui donner. Des applications comme Shazam (sur le son), Yuka (sur les produits) ou même Google Maps (sur les POI) enrichissent déjà la réalité en reconnaissant les éléments environnants (sons, produits, POIs) et en fournissant de l’information complémentaire sur ceux-ci.

L’échec des Google Glasses en 2012 et plus généralement la pénétration encore faible des objets (casques, lunettes) dédiés à l’AR/VR n’ont pas permis le développement rapide de services basés sur la cartographie & l’analyse en temps réel du monde environnant. En 2016, le succès de Pokemon Go puis le développement des filtres sur Snap ou Instagram ont néanmoins confirmé que, malgré des débuts difficiles, certaines applications pouvaient rencontrer le (très) grand public.

Source : USERADGENTS

C’est donc vers les smartphones, déjà dans les mains de 3,5 milliards de personnes dans le monde, que la réalité augmentée trouve un second souffle avec l’arrivée de kits de développement (frameworks) sur les terminaux Apple (ARKit en 2017) comme sur les terminaux Android (ARCore en 2018) facilitant le développement d’expériences en réalité augmentée au sein d’écosystèmes existants.

Source : USERADGENTS

Quelles sont les opportunités autour de l’AR pour les marques ? Avez-vous des exemples ?

Du point de vue d’une marque ou d’un retailer la réalité augmentée peut servir à peu près l’ensemble du parcours shopper.

Dans la foulée des filtres Snap ou Instagram, on voit progressivement se multiplier les formats publicitaires s’appuyant sur l’AR (un marché qui pourrait atteindre plus de 2,5 milliards en 2022 selon ARtillry). Innovante, ludique, engageante, la publicité augmentée devient un contenu, un jeu, au service de l’efficacité. Burger King avec sa campagne Burn that Ad ou encore Sephora et sa Collection Expérience lors de Noël sont de bons exemples. 

La réalité augmentée vient également enrichir et/ou simplifier l’expérience de recherche. Terminée la saisie de mots-clés grâce à la reconnaissance visuelle de produits qui permet, en un clic, de faire d’une vitrine ou d’une publicité une interface de commerce ! C’est notamment ce qu’Amazon & Snap proposent pour devenir le Shazam du shopping !

Au-delà de la recherche, la réalité augmentée vient également enrichir l’expérience d’achat en permettant de découvrir le produit « en contexte » : positionnement des produits dans votre intérieur comme le propose l’app de Boulanger que nous avons réalisée, essai de rouge à lèvres chez Guerlain ou mesure des pieds chez Nike.

Source : USERADGENTS

Sans parler du paiement, qui avec la reconnaissance faciale, offre une nouvelle manière d’authentifier les utilisateurs et de sécuriser les transactions en Chine avec Alipay notamment.

Enfin dans le cadre du CRM et des services clients, la réalité augmentée vient rendre plus contextuels les tutos et autres manuels d’utilisation qui s’adaptent automatiquement à l’environnement du consommateur. C’est notamment le cas du manuel propriétaire de Honda désormais disponible en AR.

Quels sont les points d’attention lorsque l’on déploie un service de réalité augmentée ?

Au-delà de l’utilité du service (quel est l’apport de l’AR dans l’expérience ?), la mise en place d’un projet de réalité augmentée nécessite une attention particulière sur le service design et l’accompagnement de l’utilisateur (tutoriel, guide, sensations haptiques…) sur une expérience encore nouvelle. Comme les bots, l’AR nécessite une parfaite compréhension, en temps réel, du contexte, de l’environnement utilisateur et de son avancée dans l’experience. Avec à chaque fois la nécessité de pouvoir « réaligner » l’utilisateur et l’expérience.

Le choix de la plateforme et des terminaux sur lesquels l’expérience sera accessible est également un point important, même si aujourd’hui le smartphone offre l’audience la plus large avec des outils de développement de plus en plus performants. L’annonceur, selon l’objectif (pub ou serviciel) devra également définir si l’expérience se déroule au sein d’une app tierce (Facebook, Instagram, Snap) ou sur ses propres interfaces (apps).

Selon le service envisagé, le travail sur les contenus peut être plus ou moins important : modélisation de catalogues produits en 3D, cartographie et mapping in-door (avec pose de marqueurs), référentiels de POI & d’objets,… Même si les frameworks de Google et d’Apple offrent une suite d’outils facilitant la mise en place d’une expérience AR, ce travail peut s’avérer complexe.

À terme, des enjeux d’infrastructure cloud AR / 5G devront être adressés pour supporter une expérience gourmande en ressources.

Vous serez à MobileOne les 13 et 14 novembre, un mot sur votre passage sur scène ?

Nous tiendrons une table ronde le 14 novembre à 15h30 (Stage 2) intitulée « Réalité augmentée x Mobile : Retours d’expérience & opportunités pour les marques »

Nous serons accompagnés de deux clients avec qui nous partagerons nos retours d’expérience sur l’AR : Lucie Pénicaud, Head of Innovation and Acceleration, e-Voyageurs SNCF Group à propos de l’expérimentation de guidage en gare en AR et Jean-Philippe Allain, Digital Development Director, Boulanger, sur le module de projection de produits en AR dans son intérieur.

Nous aurons également un stand où nous présenterons notre étude (gratuite) sur les opportunités offertes par la réalité augmentée pour les marques et les retailers, sur lequel cet article s’appuie.

Source : USERADGENTS

Depuis 2008 USERADGENTS conçoit & développe des applications, des sites & des PWA, des chatbots & voice bots ainsi que des interfaces in-store pour des clients tels que BNP Paribas, Boulanger, But, Casino, CIC, Edenred, Enedis, Franprix, McDonald’s,MGEN, PMU, ou encore Yves Rocher.

Il est 1 commentaire

Add yours