« We do APPS in the ALPS ! » rencontre avec Thomas Jaussoin, CEO de Lunabee Studio

« We do APPS in the ALPS ! » rencontre avec Thomas Jaussoin, CEO de Lunabee Studio


Dans le cadre des AppDays, la conférence mobile organisée les 15 & 16 novembre aux Docks de Paris, nous rencontrons les partenaires de l’évènement afin de connaitre les tendances de ce marché en pleine explosion.

Aujourd’hui, c’est Thomas Jaussoin, CEO de Lunabee Studio, agence située dans les Alpes, à Chambéry.

Pouvez-vous me présenter l’activité de Lunabee Studio ?
We do APPS in the ALPS!
Notre passion ? Créer les Apps mobiles les plus belles et efficaces sur iOS et Android (natives évidemment), dans un cadre de vie exceptionnel au milieu des Alpes.

Lunabee Studio est initialement éditeur d’Apps mobiles qui cartonnent – avec oneSafe notamment, un password manager avec plus de 2.5 millions d’utilisateurs dans le monde.
oneSafe, c’est notre plus gros succès, avec des mises en avant à de multiples reprises sur les App Stores (App of the Week / Staff pick etc.), et le lancement d’une version 4 cette année qui s’est retrouvée dans le Top 25 des Apps payantes aux US (et top 10 en France !).

Et depuis 2014, Lunabee Studio a lancé son studio de création d’Apps. Nous avons mis toute notre expertise et expérience au service d’autres entreprises, comme par exemple iBanFirst, Whoomies, Carrefour, Zenly ou Nestor Paris, pour leur créer des Apps avec une expérience utilisateur irréprochable, et une couche technique aux petits oignons.

De véritables passionnés des Apps, l’équipe va tous les ans à la Google I/O à Mountain View, à la Apple WWDC à San José en Californie, et plein d’autres conférences “tech” à travers le monde.
Notre objectif est d’être à la pointe de ce qui se fait de mieux dans le monde des Apps mobiles, de l’AI, des chatbots, des smartwatches… et ainsi de proposer dans nos Apps le meilleur et le plus innovant !

Où êtes-vous implantés et quelles zones géographiques couvrez-vous ?
Au milieu des Alpes, à Chambéry 😍
Avant de créer Lunabee Studio, nous avons vécu et travaillé aux US et en Asie. Nous avons pu voir les atouts et limites de lieux comme NYC, Boston, Singapour ou Melbourne. Et en créant Lunabee Studio, c’était l’occasion de trouver un endroit aux multiples atouts: 1) revenir dans le pays de la French Tech 2) dans un cadre de vie idéal (et sain) pour l’équipe 3) et enfin proche d’aéroports internationaux (Lyon et Genève) et de Paris (3h en TGV direct). Et ce mix nous permet d’avoir une équipe canon, et des clients à travers le monde (qui adorent venir dans nos bureaux 😉).

A quels besoins fondamentaux votre société permet-elle de répondre ?
80% des applications ne sont ouvertes qu’une seule fois (et ensuite supprimées ou abandonnées) : nous nous battons contre cette statistique en permanence.
Comment ? en créant des Apps premium, avec une expérience utilisateur sophistiquée, et une partie technique à la hauteur !

Quel conseil donneriez-vous à un client qui n’a pas encore de présence sur mobile et qui souhaite faire développer une app ?
« Simple is beautiful ». En faire le moins possible, le mieux possible, en soignant l’expérience utilisateur sur mobile.

Qu’est-ce qui fait qu’une app va rester installée sur le téléphone d’un utilisateur ou pas ?
Nous travaillons surtout sur la rétention ! L’acquisition sans la rétention, c’est comme tenter de remplir une passoire.
Nous sommes notamment très attentifs au premier lancement de l’app, pour qu’il soit ultra-limpide pour l’utilisateur. Le challenge, c’est de maximiser les 20 à 30 secondes d’attention de l’utilisateur pendant ce premier lancement, en lui faisant passer les bons messages (verbaux ou non verbaux, d’ailleurs).

Comment voyez-vous les évolutions techniques sur Android et iOS dans les années qui viennent ?
Google a annoncé qu’ils étaient désormais « AI first » (après avoir fait une transition vers le « mobile first » un an plus tôt). Et effectivement, l’AI sera sûrement au coeur de nombreux usages mobiles, et pas forcément sous forme de chatbots conversationnels : l’AI sera là pour créer des apps qui apprennent de ses utilisateurs, et s’adaptent pour plus de proactivité et intelligence.

Ensuite, la réalité augmentée – malgré les avancées significatives du hardware (que ce soit chez Google ou Apple), je ne pense pas qu’on ait atteint le niveau de maturité hardware pour un usage massif et non pas confidentiel (comme la VR notamment). Il va falloir se montrer patient avant de voir arriver de vrais usages disruptifs.

Et pour finir, l’interface graphique est en train d’opérer un de ses changements majeurs : l’interface typée « messaging » est extrêmement efficace (le chatbot dit « transactionnel ») pour remplacer les formulaires longs et rébarbatifs. La nouveauté réside ici dans la transformation du mode de communication entre l’homme et la machine, pour s’approcher des interfaces entre humains. On en a un bel exemple sur le onboarding de l’app que nous avons créée pour Whoomies !

Qu’attendez-vous des AppDays cette année ?
Faire des rencontres, beaucoup de rencontres ! On vous attend d’ailleurs sur notre stand aux AppDays !

Merci Thomas pour ces réponses et RDV aux AppDays les 15 et 16 novembre à Paris. Il reste des places pour l’évènement 100% mobile : https://2017.appdays.fr/fr/


Il est 1 commentaire

Add yours