Rencontre avec Jean-Michel Pillot, CEO de l’agence Webwag Mobile

Rencontre avec Jean-Michel Pillot, CEO de l’agence Webwag Mobile


Dans le cadre des AppDays 2017, nous vous proposons de rencontrer Jean-Michel Pillot, CEO de Webwag Mobile.

Pouvez-vous me présenter l’activité de Webwag Mobile ?
Webwag est une agence à forte prédominance technique, pure player mobile. Nous concevons, créons graphiquement et développons des applications sur mesure, en mode forfait, pour le mobile et son écosystème d’interaction, c’est à dire beacon, watch, wearable, TV connectée, assistant home, etc… Aujourd’hui, même si nous sommes encore très principalement concepteurs d’applications sur téléphone/tablette, nous savons que notre métier évoluera de plus en plus vers de la conception de ‘systèmes connectés’, avec une nécessaire expertise sur l’intégration de briques parmi lesquels le téléphone ne sera que l’un des éléments – d’authentification et sécurisation, d’interface utilisateur, de ‘hub technique’…

Où êtes-vous implantés et quelles zones géographiques couvrez-vous ?
Le centre de production est à Bordeaux, la plupart des clients à Paris. Ayant dirigé plusieurs sociétés de services sur Paris depuis quinze ans, j’y vois trois avantages considérables : des tarifs sans comparaison avec ceux des agences parisiennes, un turn over faible facilitant énormément le travail long terme sur la maintenance des applications, et des intervenants plus épanouis dans leur vie quotidienne. De plus, l’écosystème mobile est très développé sur bordeaux, et l’attractivité très forte permet de recruter des parisiens qui seront heureux de remonter sur la capitale pour des réunions clients ponctuelles ! Outre les clients sur paris, nous gérons aussi des projets à l’étranger…

Quelques clients de Webwag ci-dessous. Découvrez les autres ici.

A quel besoins fondamentaux votre société permet-elle de répondre ?
De manière générale, à un besoin d’exigence elevé, pour des applications à forte audience. Notre positionnement est ‘user et tech-centric’, avec une forte expertise UX et technique. Nous ne sommes pas des consultants d’idéation marketing, mais des pragmatiques experts du mobile : notre concept clef est l’usabilité, c’est à dire la selection stricte de ce qui est adapté à l’usage, au terminal concerné, et à la population. Il vaut mieux un application hyper performante sur LA fonction qui représente 80% de son vrai usage, avec des compromis sur le reste, qu’une application ‘plutot bonne’ sur tout.
Ensuite, nous avons une niche d’hyperspécialisation sur les apps de médias / presse, car la structure était initialement une startup éditant une application d’aggréation de news, et cela nous donne une expertise très étendue de tous les systèmes de montétisation, push et de tracking.

Quel conseil donneriez-vous à un client qui n’a pas encore de présence sur mobile et qui souhaite faire développer une app ?
Avant tout, réfléchissez à la nécessité et utilité d’une app par rapport à un web mobile. Qu’allez vous dire à votre client pour qu’il prenne la peine de télécharger votre app ? Travaillez en classant vos arguments selon trois axes : a-la nécessité, b-l’utilité pragmatique, c- l’envie ? Déjà, vous aurez identifié la ou les fonctions clef de votre app, celles sur lesquels il faut se focaliser. Ensuite, selon le stade de maturité et d’évolutivité de votre besoin, nous vous orienterons vers tel ou tel mode de spécification, et de technologie. Il n’y a pas vraiment de conseil général, il n’y a que des cas particuliers, et le monde du mobile évolue très très vite, les usages et incitations changent sans arrêt.

Qu’est-ce qui fait qu’une app va rester installée sur le téléphone d’un utilisateur ou pas ?
Quatre facteurs clefs décideront de cela : déjà, le fait qu’elle ai n’ai pas été déceptive dès la première ouverture et utilisation ! Ensuite, de plus en plus, la place qu’elle occupe dans l’espace de stockage qui, meme s’il passe à 32, 64, 128 Go…., est rattrapé inéluctablement par le volume des photos et de la musique qui augmente sans cesse – qui supprime ses photo ? Puis, sa promesse, et enfin la manière dont l’app sera ‘animée’ et dont l’utilisateur sera incité ou non à y revenir, par le push ou le retargeting.

Comment voyez-vous les évolutions techniques sur Android et iOS dans les années qui viennent ?
Pour ces deux systèmes, qui resteront dominants après l’abandon de Windows Phone par Microsoft pendant encore de nombreux années, les évolutions ne sont pas rythmées par les mêmes ambitions.

Sur iOS, la continuité est de mise, le contrôle aussi. Peu à peu Apple rajoutera de nouvelles APIs ouvrant des parties de ses applications (comme cela a été fait avec iMessage ou le partage) ou de son système aux développeurs afin de diversifier l’usage mais tout en gardant le contrôle.
Swift devrait finir par éclipser totalement Objective-C. Déjà les nouvelles applications sont majoritaires réalisées dans ce langage plus souple. Nous attendons une vraie ouverture à la commande vocale, aujourd’hui la possibilité de commander via Siri est trop limité, cela devrait changer.
Nous devrions voir de plus en plus de périphériques externes interagissant avec le système vu les efforts de la firme dans le domaine de la santé avec sa watch ou de la domotique avec HomeKit, tout ceci dans un ensemble cohérent car contrôlé.

Sur Android, dont le principal point faible est le déploiement des nouvelles versions, les évolutions passeront par une dissociation des surcouches avec le système ce qui devrait aider à une uniformisation des usages pour les nouveaux composants ou les interfaces.
Le système bien que souvent en avance technologiquement vis à vis de celui d’Apple manque d’un esprit de cohérence du fait du trop grand nombre d’acteurs impliqués (opérateurs, constructeurs, Google, distributeurs, …).
Nous restons convaincus que Google viendra un jour à effectuer plus de contrôle de la qualité des applications & jeux présents sur son store afin de mieux garantir à ses utilisateurs une qualité et une sécurité d’usage.

Qu’attendez-vous des AppDays cette année ?
C’est la première fois que nous y prenons un stand dans une manifestation, et quasiment que nous communiquons…donc nous en attendons évidemment énormément de contacts, car absolument tout le monde attendait notre venue, et va se ruer sur notre stand pour faire connaissance 😉


Il est 1 commentaire

Add yours