La Place Média « Les annonceurs commencent à prendre la mesure du séisme mobile »

La Place Média « Les annonceurs commencent à prendre la mesure du séisme mobile »


2013 vincent tessier

Vincent Tessier est aujourd’hui Head of Mobile au sein de l’adexchange premium leader en France, La Place Média. Auparavant il a été Directeur de clientèle au sein de la régie AOL France. Il rejoint en 2010 Cellfish Media, leader de l’entertainment mobile pour prendre en charge l’affiliation et le search marketing. Début 2013, il lance les bureaux français de Trademob, spécialiste de l’app marketing. Il a rédigé une thèse professionnelle sur le marketing mobile dans le cadre du MBA MCI de Léonard de Vinci et il est également animateur du blog marketingmobile.co.

Pouvez-vous nous présenter La Place Média et ses services autour du marketing mobile ?

La Place Média est pionnière des Adexchanges Premium en France depuis 2012, nous commercialisons, en exclusivité, aux enchères et en temps réel, l’audience digitale qualifiée de plus de 200 sites media premium. Nous touchons 31 millions de VU et proposons plus de 4,5 milliards d’impressions chaque mois (Web, Mobile Applicatif et Vidéo). Nous avons lancé il y a maintenant plus d’un an notre offre mobile app composée d’inventaire applicatif smartphone que nous proposons aux acteurs de la demande programmatique, trading desk agences et indépendant ainsi qu’aux retargeteurs. Nous proposons par ailleurs un outil d’achat, DSP, en self-service pour les agences et annonceurs ne disposant pas d’outil d’achat RTB. Nous avons également annoncé fin septembre une collaboration avec Appsfire, sur leurs formats natifs, que nous proposons à nos éditeurs car nous les avons jugés parfaitement adaptés à l’expérience utilisateurs des apps de contenus médias sur lesquels nous travaillons. Cette offre est dédiée aux développeurs d’applications et est vendue au CPI (coût par installation).

Le marketing est un de vos sujets de prédilection, en particulier à travers votre blog, que retenez-vous de cette année 2014 où le mobile continue sa croissance ?

En effet le mobile continue sa croissance de manière fulgurante. Ce que je retiens c’est la forte prise de conscience des acteurs du web du besoin de se positionner sur le mobile, notamment au travers des acquisitions ou des partenariats marquants de cette année. Yahoo! qui rachète Flurry, Rubicon qui s’allie à Inmobi, évidemment le rachat de Whatsapp par Facebook. La récente étude de comScore aux US qui montre que désormais la majorité de la consommation digitale a lieu sur les apps, éclipsant les sites web, est absolument frappante. Le service Youtube a fait le même constat récemment. Concernant les acteurs purs mobiles, la concentration des acteurs s’intensifie notamment avec un rapprochement entre outils d’ASO et outil d’acquisition payant. On a pu observer le rachat de Distimo par App Annie, Tune qui rachete Mobiledev HQ, Upsight issue de Kontagent… Enfin, tout ce qui se passe autour du cross-device, Mediamath qui a racheté une start-up française (Tactads), Experian qui rachète Adtruth, etc. Je tente sur mon blog de tenir à jour une cartographie des acteurs du marketing mobile par catégories. On voit clairement que le marché se consolide et se structure afin de proposer la suite de service marketing mobile la plus complète aux agences et aux annonceurs. Ceci dit, les investissements mobiles, même s’ils progressent, continuent d’être en décalage par rapport aux usages. Les annonceurs commencent à prendre la mesure du séisme mobile qui a le pouvoir de rebattre les cartes de secteurs entiers, y compris de mettre en danger des acteurs historiques du web.

Vous êtes un fidèle visiteur d’AppDays, que diriez-vous à un participant qui vient pour la première fois cette année ?

Pour avoir participé à nombre de salons et conférences, je dirais que les AppDays sont une très bonne surprise. Mon feedback principal est que le contenu qui y est partagé est “no bullshit”, c’est-à-dire pragmatique, ou en tout cas plus pragmatique que ce qu’on a l’habitude d’écouter sur d’autres salons. On a des intervenants qui partagent vraiment leur expérience, KPIs et conseils, ce qui est rare. Par ailleurs, je dirais que c’est vraiment devenu un rendez-vous pour ceux qui font l’app business aujourd’hui, les principaux acteurs font le déplacement, c’est donc une chance de rencontrer des acteurs clés pour leur business.

 

Catégories

Il est 1 commentaire

Add yours