Bexpat, le réseau social pour les expatriés dans le monde

Bexpat, le réseau social pour les expatriés dans le monde


Un pressing à Londres ? Un restaurant indien à Lisbonne ? Une démarche administrative à Pékin ? Bexpat souhaite devenir le réseau social incontournable des expatriés et annonce le lancement de son application mobile dans le courant de l’été.

Mickael Caine est le fondateur de Bexpat. Il souhaite répondre à un besoin récurrent chez les expatriés et a pour cela lancé son site web, www.bexpat.com en mars 2016.

Avec plusieurs milliers de visiteurs quotidien, le réseau permet d’interagir entre expatriés (bonnes adresses, bons plans, concerts, démarches administratives…). L’idée principale de l’application étant de regrouper toutes les sources d’informations sur une seule plate-forme.

L’idée de cette application

Mickael est lui même expatrié (à Londres) et est donc utilisateur de ses propres services.

« Je suis au contact permanent des expatriés. Je peux donc interagir avec mes utilisateurs qui sont parfois mes amis, mes collègues ou des rencontres autour d’un verre. Les besoins sont toujours les mêmes et les réponses se trouvent sur plusieurs sites / applis, ce qui implique de chercher longtemps pour obtenir une réponse pourtant simple ».

A ce stade, seule la ville de Londres est proposée. Le déploiement à l’international se fera progressivement sur la fin de l’année sur les grandes villes francophone.

Le fonctionnement du service

Chaque utilisateur peut envoyer des informations et mettre à jour des données (horaires, bons plans). Une équipe de modérateurs veille ensuite au bon déroulement des échanges (respect de la charte, fiabilité des informations…).

La plate-forme rencontre sa cible principalement grâce au bouche à oreille et aux réseaux sociaux. « Instagram est un réseau ultra efficace pour notre site. Nos utilisateurs utilisent régulièrement cette app et notre présence était donc indispensable ».

Le financement de l’application

L’un des plus gros défis de Mickael Caine lors du lancement de son site, puis du développement de l’app Bexpat, a été le coût. La structure, la gestion, l’hébergement… De nombreux coûts pas forcément anticipés.

La fondateur du réseau n’a pas été accompagné dans cette aventure. Il a donc tout géré et développé avec ses économies.

Le business model

« Notre réseau est totalement gratuit pour nos utilisateurs. Nous allons monétiser grâce à de la publicité intégré sur l’application pour promouvoir un service en particulier. Nous souhaitons également établir des partenariats avec des blogueurs et blogueuses ».

Bexpat restera donc gratuit et souhaite s’installer comme réseau social dédié aux expatriés. Un réseau de niche comptant tout de même 2,5 millions d’utilisateurs potentiels dans le monde.

 

 

Les grands défis avant, pendant et après le lancement de l’app

  1. Anticiper les coûts et réaliser un business plan le plus précis possible.
  2. Rester au contact de ses utilisateurs et interagir au maximum pour toujours améliorer son service.
  3. Oublier la vieille croyance « le web c’est le far-ouest ». Les règles sont encore plus strictes que pour un commerce « physique ».

Merci Mickael pour vos réponses. Nous allons suivre l’aventure Bexpat de prêt et rendez-vous aux AppDays, la conférence mobile, les 15 et 16 novembre à Paris.

Il est 1 commentaire

Add yours