Comment ré-innover sur mobile en 2018 ? Vision de Fabernovel Technologies

Comment ré-innover sur mobile en 2018 ? Vision de Fabernovel Technologies


Les 14 et 15 novembre prochains, l’équipe Fabernovel Technologies sera présente à MobileOne, Claire Dufetrelle, Head of Product Management, sera sur scène pour nous parler des innovations technologiques qui feront l’expérience mobile de demain, notamment grâce au Machine Learning. En attendant, nous l’avons rencontrée, ainsi que Louis Héron, pour en savoir un peu plus.

Pouvez vous nous présenter Fabernovel Technologies ?Fabernovel

Fabernovel Technologies est l’entité du groupe Fabernovel qui est spécialisée dans la conception et le développement de produits mobiles et de plateformes SI complexes.

L’agence est née l’an dernier du rapprochement de 2 leaders dans leurs domaines : Zengularity dans le domaine des plateformes digitales et Applidium dans le domaine de la conception et du développement de produits mobiles.

Nous réalisons donc des produits mobiles depuis 2010, des applications grand public, des outils mobiles internes mais aussi des chatbots.

Vous parlez de chatbots, l’actualité est truffée d’innovations touchant à l’intelligence artificielle, personne ne peut ignorer ces technologies. Que cela va-t-il changer dans les stratégies Mobile de demain ?

Louis HéronLouis Héron, Marketing & Development Manager : « N​ous en entendons beaucoup parler parce que l’IA regroupe de multiples réalités et que c’est devenu un terme un peu fourre-tout. On aurait presque pu l’appeler “web 3.0”. Proposer un chatbot qui obéit à un arbre décisionnel simple gérant 3 ou 4 scénaris, cela existe déjà, c’est de l’IA très simple mais c’est déjà de l’IA”.

 

 

Claire DufetrelleClaire Dufetrelle, Head of Product Management : “​Au-delà des chatbots qui sont surtout un type d’interface en soi, l’opportunité d’innover aujourd’hui réside dans le Machine Learning et notamment par l’entraînement et l’exécution des modèles avec des données que j’appellerais “riches” (photos, vidéo, données contextualisées, etc…). Notre conviction est qu’aujourd’hui les stratégies IA et Mobile doivent se répondre et s’enrichir mutuellement car ce sont leurs synergies qui sont génératrices d’innovation. Par exemple, les capteurs super performants des smartphones permettent de capter des données “riches” pour faire tourner des modèles de machine learning dans un contexte “mobile” »​.

Louis Héron, Marketing & Development Manager: “D​’ailleurs, aujourd’hui la puissance de calcul des derniers smartphones et les nouveautés d’Apple et Google sur leurs OS mobiles bouleversent les possibilités. Ils rendent possible l’exécution, et même l’entraînement des modèles de machine learning directement sur le mobile, sans avoir à échanger avec un serveur. Cela change tout dans l’approche de conception de nouveaux services sur mobile​”.

Mais si l’avenir est au Machine Learning, peut-on dire que les applications sont mortes ?

Louis Héron, Marketing & Development Manager :“S​i l’on regarde simplement les chiffres, les applications ont encore de beaux jours devant elles : dans les pays développés, 78% de la population possède un smartphone, utilisé presque 3h par jour en moyenne et à 92% du temps sur des applications. Cela étant dit, il est néanmoins de plus en plus difficile de se faire une place sur les stores d’applications qui totalisent 2,1 millions d’app sur l’AppStore et 3,2 millions sur le Play Store. Les utilisateurs ont aujourd’hui une dizaine d’app favorites qu’ils utilisent régulièrement et utilisent très peu les autres applications installées sur leur téléphone. Sur 5 applications téléchargées, une seule sera utilisée régulièrement et 3 ne seront utilisées qu’une seule fois. La barrière n’est donc plus seulement d’être téléchargé”​.

Claire Dufetrelle, Head of Product Management : “L​a conclusion est que la conception d’une nouvelle app n’est pas à prendre à la légère : elle doit répondre à un véritable besoin utilisateur, et s’adapter sans cesse aux évolutions de ceux-ci et du marché. Si une app ne simplifie pas la vie des utilisateurs, elle n’a pas de raison d’exister ! Et c’est parfois le plus difficile à réaliser lorsque l’on tient absolument à avoir une présence dans la poche de ses clients​”.

S’il est si difficile de se faire une place avec une application mobile, et devant l’apparition de nombreuses interfaces vocales, on peut se demander : n’est-ce pas la fin des applications mobiles telles que nous les connaissons ?

Claire Dufetrelle, Head of Product Management : “​Non, je ne pense pas. On constate certes une émergence éelle d’interfaces nouvelles, telles que les interfaces conversationnelles comme les chatbots ou même vocales, d’abord avec Siri, puis avec les enceintes connectées comme Alexa ou Google Home. Ces interfaces viennent répondre à un usage, par exemple dans le développement de l’habitat connecté, mais elles ne sont pas adaptées à tous les contextes. Dicteriez-vous dans le métro un SMS ou une recherche Google ? Sans doute pas​. »

Louis Héron, Marketing & Development Manager : “O​n constate aussi que certaines actions sont bien plus rapides à exécuter avec une interface graphique. Commander une pizza par exemple. Il vous faut consulter la carte, ce qui est compliqué avec un chatbot. Puis entrer votre adresse et procéder au paiement, des actions bien connues et somme toute faciles à réaliser avec les interfaces mobiles que nous connaissons​”.

Peut-on dire que le mobile vit une révolution alors ?

Peut-être bien ! L’iPhone a fêté ses 10 ans récemment, et tout le monde est désormais convaincu de la place incontournable du mobile dans nos vies. Nos vies et nos besoins ont changé et la révolution du Machine Learning est réelle, mais est assez différente de la vision futuriste qui est parfois donnée dans les médias. Nous vous donnons rendez-vous les 14 et 15 novembre à MobileOne pour échanger sur le sujet !

Fabernovel Technologies

Il est 1 commentaire

Add yours